La boucherie-charcuterie Ayet met à votre disposition un large choix de viandes et charcuterie artisanale

Ayet, boucherie d’excellence 

Avec une boucherie à La Motte-Servolex, puis une deuxième à Bissy, Romain Ayet s’est imposé comme un jeune artisan boucher incontournable du territoire. Soucieux du bien-être de ses bêtes, qu’il transporte dans sa propre bétaillère pour leur éviter tout stress, Il a, au fil du temps, acquis la reconnaissance de ses pairs et de la CCI France, qui lui a récemment décerné son prix spécial du jury aux Mercures d’or.
 
En dix ans de carrière, Romain Ayet n’aura pas chômé. Celui qui gère désormais deux bou­cheries à La Motte-Servolex et à Bissy mène aussi une équipe de sept salariés. Et c’est peu de dire que le jeune Romain a très tôt su ce qu’il voulait. Après des études à la MFR Le Fontanil à Saint-Alban- Leysse, son CAP et son brevet professionnel de boucher en poche en 2007, il décide très rapidement de se mettre à son compte. Mais, à 21 ans, difficile de trouver des finan­cements : « Les banquiers ne me faisaient pas confiance pour créer mon entreprise. Il ne me restait donc qu’à faire une reprise et j’ai trouvé à La Motte-Servolex », détaille-t-il. À force de travail, en 2016, sa boucherie reçoit le prix d’excellence de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) Savoie. Et très vite, le désir de développement se fait sentir. Il trouve un local à Bissy, dont il ouvre les portes fin 2016. beau challenge dans un lieu déserté par les commerces : « Le local de La Motte était trop petit. J’ai repris une boucherie à Bissy car il y avait déjà tout le nécessaire en matière d’équipement, pour la production de boucherie charcuterie ».

BIEN-ÊTRE ANIMAL . L’une de ses qualités, qui fait aussi sa réputation, est qu’il se soucie du bon traite­ment des bêtes avant l’abattage. Ces dernières proviennent toutes d’éleveurs locaux. D’abord boucher et charcutier, il développe l’offre traiteur et la commande en ligne... Si bien que son chiffre d’affaires fait un bond de 30 % en sept mois. Il transmet désormais son savoir-faire à environ trois apprentis par an.
RECOMPENSES. «Taiseuxmaisfaiseux», comme le décrit Luc Berthoud, maire de La Motte-Servolex, il n’en est pas moins déterminé, à en croire sa mère, Annick Ayet : « Depuis tout petit, il voulait devenir boucher. Pour ses 18 ans, il voulait un plot de boucher. Nous ne savions même pas ce que c’était et où cela s’achetait! ». Pour ses 30 ans, qu’il fêtera en mai, c’est un Mercure d’or auquel il a droit, un prix qu’il a récemment reçu de la CCI France, à Bercy. Si lui-même, modeste, affirme ne pas vraiment savoir ce qui a fait la différence dans le choix de son dossier, la qualité de ses produits semble parler d’elle-même.

1 MILLION

La boucherie Ayet réalise un chiffre d’affaires d’un peu plus d’un million d’euros.

2009

Romain Ayet reprend une bouche¬rie au centre-bourg de La Motte- Servolex, à l’âge de 21 ans

2016

Romain Ayet rachète une boucherie à Bissy, dont il ouvre les portes en décembre 2016.

7

L'entreprise Ayet compte désor¬mais sept salariés, dont trois apprentis.

LA MOTTE-SERVOLEX

Romain Ayet a obtenu un “Mercure d'or" pour ses commerces de boucherie

Romain Ayet (2e en partant de la gauche) est un heureux entrepreneur de 30 ans.

Romain Ayet a ouvert sa première boucherie à 21 ans : « Je l'aurais fait avant mais les banques n'ont pas suivi » explique-t-il. « J'ai toujours voulu faire ça».
J'étais un bon élève, mes profs ne voulaient pas que je fasse un CAP boucherie après ma 3e, heureusement que je ne les ai pas écouté. » Il a enchaîné par un brevet professionnel et a fait ses armes à Saint Laurent du Pont puis chez Selva à Chambéry. « Je fais un métier qui me passionne ».
Aujourd'hui il travaille 80 heures par semaine, il a deux boucheries, (Bissy et La Motte-Servolex) et fait le plein de récompenses. La dernière en date est le "Mercure d'or” de La chambre de commerce obtenu en mars cette année. L'excellence n'est pas qu'un mot pour ce très jeune homme. Une première boucherie en 2009 Lorsqu'il a racheté en 2009 la boucherie de Sainte-Anne, son premier investisse¬ment a été une bétaillère.
«Je vais toujours voir toutes les bêtes chez les éleveurs pour les choisir et je les transporte moi-même à l'abattoir pour qu'elles soientmoins stressées ».
Elle nourrit en prairie chez des éleveurs de l'avant-pays savoyard. Pour la volaille, c'est pareil, elles sont élevées dans les Landes en liberté. En mars 2015, il reprend la boucherie de Bissy. "Au départ c'était seulement pour le laboratoire" puis finalement, il ouvre au public le matin et le vendredi et samedi. L'entreprise compte actuellement sept employés mais sa plus grande réussite cette année est le deuxième bébé qu'il attend avec son épouse pour le mois de juin.
Laure FROMENTIN

Deux Savoyards récompensés aux "Mercures d'Or"

LA MOTTE-SERV0LEX

Ils étaient 36 candidats au départ à avoir déposé un dossier pour un Mercure d’or, récompense de la chambre de commerce et d’industrie pour les perfor-mances individuelles des entreprises commerciales et de service. Rhone-Alpes- Auvergne a obtenu 8 lau-réats dont deux en Savoie : La boucherie Ayet (Motte- Servolex et Bissy) et la Mai-son Rullier à Seez.Ils ont été reçus à la CCI de Chambéry pour être félicités par les partenaires, l’union commerciale de Chambéry, les maires des deux com¬munes, Bruno Gastinne,
L’ensemble des invités des Mercures d’Or

, Président de la Chambre de Commerce et d’industrie de la Savoie et de Stéphane, Président de la Commission Commerce de la CCI. Céline Charvignon et Bruno Parisio des établissements Rulliez, tiennent un restaurant à Seez et une boutique de produit artisanaux du terroir français. Ils fabriquent leurs produits à partir de matière d’origine Française et selon un savoir-faire de qualité et renommé.

Cinq personnes travaillent pour cette entreprise familiale. Ils sont en recherche active de personnels, un food truck est en projet ainsi qu’un nouveau site de fabrication. « Cette récompense est une vraie source de motivation interne» remercie la directrice Céline Charvignon. Romain Ayet des boucheries Ayet a également reçu ce Mercure D’or. C’est sa maman qui a fait le dossier et elle est venue chercher la récompense avec son fils.« Pour ses 18 ans, il nous a demandé un plot de boucher, et à 21 ans, il était déjà chef d’entreprise ». Explique-t-elle fièrement.

Laure FRQMENTIN

112 Résidence Saint-Anne 73290 La Motte-Servolex

56, Rue des Bissières 73000 Bissy

boucherieayet@orange.fr

Du mardi au samedi : de 6h30 à 12h30 et de 15h à 19h30

Le dimanche : de 6h30 à 12h30

Aucune actualit